Mission de l'Immaculée, Saint Maximilien Kolbe, Prophète de la civilisation et de l'amour

Création Imprimerir Modernementions legales

Saint Maximilien Kolbe





Japon : l'héritage du Père KOLBE

     Voici un article du Père Irénée Strappazzon publié dans le 102ème numéro du bulletin de La Mission de l'Immaculée en France. Même s'il n'est plus ' tout jeune ', cet article témoigne bien de l'héritage kolbien (ici au Japon) et du sens de l'esprit missionnaire de la M.I.

     ' A Nagasaki, à Nigawa, à Tokyo, et dans les 11 autres communautés japonaises des Frères Mineurs Conventuels, les souvenirs du Père Kolbe sont vivaces chez les religieux, désormais âgés, qui lui doivent leur vocation. Les temps ont changé, mais l'esprit de saint Maximilien fait de don de soi, de charité et de disponibilité, demeure pour tous un chemin obligé '. C'est ainsi que le Père Lanfranco Serrini, supérieur général de l'Ordre, résume la visite qu'il vient d'effectuer (en Octobre 1987) auprès de ces communautés.

     • Au Japon, les catholiques ne représentent que 0,35 % de la population : 420 000 contre 120 millions. Les héritiers du Père Kolbe travaillent donc principalement en milieu non catholique et non chrétien, surtout bouddhiste, et dans des activités à caractère religieux, mais aussi culturel et social.

     • Ainsi à Nagasaki, le berceau de la MI au Japon, outre l'imprimerie qui publie le ' Seibo no kishi ' (le Chevalier de l'Immaculée en japonais, 40 000 exemplaires), fondé par le Père Kolbe en 1930, un musée qui recueille les souvenirs de la présence du saint, un petit séminaire avec 46 jeunes aspirants dont 3 vietnamiens, il existe une école fréquentée par 176 élèves. ' 23 d'entre eux sont catholiques explique le Père Général, les autres appartiennent au bouddhisme ou à d'autres religions. Cependant le problème religieux ne se pose pas ici, car familles et jeunes savent que la formation donnée est catholique '.

     • A Nagasaki encore, le 10 octobre 1987, le Père Général célèbre le 70e anniversaire de la fondation de la M.I. Plus de 300 personnes provenant de tous les coins du Japon assistent au IIIe Congrès national organisé à cette occasion.

     • A Kyoto, et dans la fidélité au dialogue instauré par le Père Kolbe avec le monde bouddhiste, le Père Général célèbre le jumelage du temple bouddhiste de Kosangi avec Assise et la basilique Saint François, répondant ainsi au vœu formulé par le responsable du temple, M .Shoco Hagami (83 ans), lors de la Journée de prière pour la paix du 27 octobre 1986 à Assise.

     • A Konagaï, la communauté religieuse regroupe 4 pères polonais contemporains du Père Kolbe. Leur âge varie entre 79 et 88 ans, mais leur vitalité est débordante, car ici à Konagaï, il y a l'Hôpital qui soigne les victimes de la bombe atomique d'août 1945 : 500 malades assistés par un nombre égal de personnel soignant, médecins, infirmiers, etc.

     • A Konagaï encore, rayonne la Maison mère des ' Sœurs de la Mission de l'Immaculée ' , avec ses 150 membres et ses 18 maisons réparties en 5 diocèses dans tout le Japon. Sans compter un orphelinat qui accueille 117 enfants et jeunes, dont 8 frères assurent la formation professionnelle et religieuse.

     Parmi les activités scolaires, il faut encore signaler l'école de Nigawa, avec 1 798 élèves ; et parmi les œuvres sociales, la ' Maison de retraite ' de Yué avec 77 pensionnaires. ' Au Japon aussi, remarque le Père Général, les personnes âgées constituent trop souvent un poids pour les familles. Celles-ci (enfants ou petits-enfants) ne viennent jamais rendre visite à leurs parents ou grands-parents… même pas pour assister à leur enterrement. '

     L'âme de cette ' Maison de retraite ' est un religieux de 63 ans, aveugle, qui dans sa maladie a acquis la sagesse et l'esprit franciscain qui donnent un sens à son activité débordante.

     A Higashimurayama, Frère François-Xavier Imaoka, âgé de 82 ans, a prononcé ses vœux dans les mains du Père Kolbe lui-même : ' Il était calme, dit-il rappelant ses souvenirs, il parlait d'une voix basse et tranquille ; il agissait avec douceur et patience. La formation qu'il nous donnait était ' silencieuse ', fondée plus sur le témoignage qui entraîne que sur l'abondance des paroles. '
Souvenirs émouvants de ce petit-fils de bonze, austère et doux, excellent catéchiste qui compte à son actif plus de cent conversions.

Retrouvez nos vidéos sur notre chaine CLIQUEZ ICI